10 façons simples et efficaces de conserver l’eau dans votre jardin ou votre potager

La conservation de l’eau dans votre jardin ne doit pas nécessairement être difficile ou prendre du temps. Certaines des méthodes les plus efficaces que vous pouvez employer pour réduire vos dépenses en eau et préserver l’approvisionnement en eau de la communauté sont simples et directes. Voici quelques idées qui peuvent être soit un investissement unique dans des dispositifs d’économie d’eau que vous pouvez installer ou laisser quelqu’un d’autre l’installer pour vos besoins, soit de simples modifications de la routine.

Installez un dispositif d’arrêt automatique de la pluie

Il s’agit d’un dispositif peu coûteux que vous pouvez installer sur le contrôleur de votre système d’irrigation et qui lui indique de s’arrêter après une certaine quantité de pluie. Il protégera la pelouse (et les factures d’eau) d’un arrosage excessif qui pourrait être causé par accident. L’installation d’un système d’arrêt automatique de l’eau de pluie coûte généralement moins de 1 500 euros, main-d’œuvre comprise.

A découvrir également : Guide ultime pour l'aménagement d'un petit jardin urbain

Améliorez votre système d’irrigation en installant un contrôleur intelligent

Avec un peu plus d’argent (de 300 à plusieurs milliers d’euros), vous obtiendrez un système d’irrigation basé sur les conditions météorologiques, capable de couvrir votre consommation d’eau de 40 %. Si vos factures d’eau ont été élevées, vous serez remboursé en quelques années.

L’arrosage goutte à goutte enterré

Ces dix dernières années, la technologie des émetteurs a fait des bonds exponentiels. Si vos rotors de tête d’arrosage ou vos goutteurs ont plus de quelques années, consultez votre professionnel de l’irrigation local pour qu’il examine votre système et vous suggère de meilleures options si elles sont appropriées.

A lire en complément : Arbuste à fleurs roses : choix et conseils pour un jardin coloré

Éliminez les fuites

Selon certaines études, une minuscule fuite de 1/32 de diamètre d’un émetteur, d’un tuyau ou d’un robinet extérieur peut consommer plus de 20 000 litres d’eau au cours d’une année. Imaginez les coûts lorsque vous avez plusieurs fuites ! Les fuites extérieures sont plus susceptibles de passer inaperçues car elles ne sont généralement pas découvertes. Si vous choisissez de faire appel à un service professionnel d’aménagement paysager pour entretenir la pelouse de votre propriété, vous n’avez pas à vous inquiéter parce qu’il sera en mesure d’inspecter les fuites à chaque visite. Toutefois, si vous effectuez vous-même l’entretien, veillez à inclure une inspection des fuites dans votre liste de tâches hebdomadaires.

Installez des citernes pluviales

C’est bon pour les plantes parce que l’eau est exempte des produits chimiques et des sels que l’on trouve dans de nombreuses sources d’eau urbaines ou dans les eaux souterraines. De nombreuses villes offrent désormais des incitations aux propriétaires qui installent ces dispositifs permettant d’économiser l’eau. Un expert en irrigation du paysage peut vous aider à choisir la meilleure méthode pour incorporer l’eau de pluie dans votre système d’irrigation actuel.

Choisissez des plantes résistantes à la sécheresse

La bonne sélection de plantes peut faire une énorme différence dans la quantité d’eau que vous utilisez. De nombreuses plantes, dont le sapin blanc, le yucca et la sauge, s’adaptent naturellement aux faibles niveaux d’eau. Contactez le paysagiste local pour obtenir des recommandations sur les espèces qui conviennent à la région dans laquelle vous vivez et à votre propriété particulière.

Une couche dense de paillis

Elle aide à garder les racines au frais et à retenir l’humidité dans le sol. Les paillis organiques comme les copeaux de bois ou les écorces déchiquetées sont également capables d’ajouter des éléments nutritifs au sol au fil du temps. Certains paillis sont meilleurs que d’autres pour des applications spécifiques et vous devez donc les sélectionner avec soin.

Il faut arroser le sol plutôt que le feuillage

Arrosez au niveau de la zone des racines pour réduire le taux d’évaporation à un minimum absolu. Le fait d’éloigner l’eau des feuilles de vos plantes vous aidera aussi à lutter contre les maladies fongiques et à prévenir les brûlures dues au soleil. Un système d’irrigation conçu par des professionnels, qui fonctionne par goutte à goutte ou autrement, est beaucoup plus efficace dans la distribution de l’eau que les arroseurs de pelouse de base disponibles dans les quincailleries. C’est un investissement qui se rentabilise au fil du temps grâce à une réduction du coût de l’eau et à une vie végétale plus saine.

Tondez bien

En maintenant votre gazon au maximum de la limite recommandée, vous ferez de l’ombre au sol et stopperez la perte d’eau.

N’arrosez pas trop votre potager

Bien que cela semble simple, on perd plus d’eau par un arrosage excessif que pour une autre raison. L’arrosage excessif des plantes ne fait pas que consommer une ressource précieuse. Il est également extrêmement nocif pour les plantes. L’excès d’eau qui se trouve dans votre sol peut mettre à rude épreuve le système racinaire de vos plantes et provoquer la pourriture des racines ainsi que des maladies fongiques et bactériennes. Demandez à votre paysagiste de vous aider à établir le bon plan d’arrosage et à fournir la bonne quantité d’eau à votre jardin.

Utilisez des outils d’arrosage efficaces comme les arrosoirs à pomme ou les tuyaux percés

La manière dont vous arrosez votre jardin a aussi un impact important sur la consommation d’eau. Les outils d’arrosage traditionnels comme les arrosoirs à pomme sont très efficaces pour contrôler le débit de l’eau et permettent une irrigation précise des plantations. Ils offrent aussi plus de contrôle, car ils ne nécessitent pas de connexion électrique.

Si vous avez un grand jardin ou que vous manquez simplement de temps, les tuyaux percés peuvent être une option intéressante : ils fournissent une irrigation uniforme en utilisant moins d’eau que les tuyaux classiques. Le principal avantage des tuyaux percés est qu’ils réduisent considérablement la quantité d’eau nécessaire pour irriguer vos plantations en assurant une distribution égale dans toute la zone à irriguer.

N’hésitez pas non plus à installer un système automatique qui peut être programmé pour fonctionner pendant les heures fraîches du jour ou même durant la nuit afin que l’évaporation soit minimisée. Vous pouvez aussi ajouter des capteurs météorologiques afin que votre système s’adapte aux variations climatiques.

L’utilisation d’un sol bien enrichi avec du compost favorise aussi l’infiltration et le maintien de l’eau là où il faut : au niveau des racines ! Effectivement, cela agit comme un réservoir naturel alimentant progressivement vos cultures sans gaspiller cette denrée essentielle à notre planète Terre !

Privilégiez les moments de la journée où l’évaporation est la plus faible pour arroser votre jardin ou votre potager

Vous devez choisir le moment approprié pour arroser votre jardin ou votre potager, car c’est à ce moment-là que vous pouvez économiser beaucoup d’eau. Les moments les plus adaptés sont tôt le matin et en fin de soirée lorsque la température de l’air est plus fraîche et donc l’évaporation est la plus faible.

Effectivement, pendant les heures chaudes, une grande partie de l’eau peut s’évaporer avant même qu’elle ne pénètre dans le sol pour nourrir vos plantations. Lorsque vous arrosez pendant ces périodes chaudes, la plupart de cette eau sera perdue avant d’avoir fait quoi que ce soit d’utile. De même, si vous arrosez en milieu de journée avec des températures élevées, lorsqu’il y a du vent et un soleil intense, cela favorise aussi l’évaporation rapide.

Il faut éviter une irrigation trop tardive qui pourrait entraîner la prolifération des maladies fongiques sur les feuilles humides durant toute la nuit. Une fois encore, travaillez au mieux selon votre environnement local!

En choisissant soigneusement le moment où vous allez irriguer votre jardin ou potager, non seulement vous économisez de l’eau, mais vous protégez également notre planète Terre en préservant sa ressource vitale : l’eau!